LE MONDE DE LA PUBLICITÉ PRÉVISUALISÉ PAR L’APÔTRE JEAN (1)

Peut-être ne l’aviez-vous jamais réalisé, mais le monde de la publicité passe beaucoup de temps à convoiter votre convoitise et à flatter votre égo. Il exploite sans le savoir, ce que l’apôtre Jean dit dans son épître. Il serait plus juste de dire que Jean a eu la révélation des piliers qui soutiennent la vie de notre monde.

1 Jean 2.15-16 : « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. »

Regardons de plus près au pilier N°1:

LA CONVOITISE DE LA CHAIR

Elle est activée dans un bain à température précise. Tout est calculé. Le désir de consommation passe par des mises en scène exagérées de besoins qui le sont rarement. Vous êtes amené à réaliser que vous avez un besoin dont vous n’avez pas conscience. En étant captivé, vous devenez l’acteur d’un film qui vous inclut dans l’action, et vous goûtez à ce qui vous est suggéré, sous tous ses angles, avec un sentiment de pleine satisfaction. Comme l’adultère, déjà commis dans le cœur par la convoitise, vous avez déjà acheté ce produit dans votre cœur. Vous avez déjà signé son acquisition sur la table de votre cœur. Il vous sera maintenant difficile d’y renoncer.

La pub est l’instrument de conception de la convoitise dont nous parle Jacques 1. 14-15 « Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort. »

Ce qui est conçu devra être enfanté et vous passerez ainsi à la caisse. La pub exhibe donc ses produits comme des indispensables de la vie courante et comme une source de bonheur indescriptible. La musique est calculée pour jouer avec vos émotions et rendre intense et incomparable la consommation. La répétition quotidienne de séquences courtes vous programme, pour briser au maximum toute résistance de votre part. Vous êtes cuits à petits feux, fin prêts à mordre à l’hameçon commercial, qui risque de vous laisser une dette en travers de la gorge. Bon courage!

Publicités

POSSÉDÉ ?

LE CHRÉTIEN, MIS À PART PAR DIEU

Chrétiens nés de nouveau, réveillez-vous. Sortez de la séduction. Pour vous, si vous êtes nés de nouveau, la Croix de Christ ne chasse pas progressivement les démons de votre vie, mais elle leur ferme définitivement la porte. Tout comme les égyptiens ne purent poursuivre les Israélites dans la mer rouge lors de leur baptême en Moïse, les démons ne peuvent rattraper les chrétiens nés de nouveau, baptisés en Christ. L’eau du baptême s’abattrait sur eux à la moindre tentative. En d’autres mots, la puissance de Dieu agirait immédiatement pour les en empêcher, ils le savent. Et surtout, ils n’oseraient pénétrer le sanctuaire de Dieu, le temple du Saint-Esprit qu’est votre corps. Le monde du chrétien et celui des démons sont séparés par la sanctification en Christ dès la conversion. Sanctifié signifie « mis à part ». Lorsque Dieu vous met à part, l’ennemi n’a plus le droit d’entrer chez vous. Vous devenez la demeure de Dieu qui habite en vous par le Saint-Esprit. Cessez donc de chasser des démons absents de votre vie. Prenez votre croix, suivez Jésus. Faites mourir la chair et ne donnez pas à ses œuvres des noms de démons: démons de gourmandise, de colère, de divorce, etc. Ce qui se manifeste dans votre chair nécessite une seule chose: la repentance et non des séances de délivrances, de cure d’âmes ou autres.

VOUS N’AVEZ PLUS DE PASSÉ

Ne coupez pas non plus des liens ancestraux qui ne vous concernent plus et avec lesquels vous n’avez plus rien à voir. Cette tromperie est sans aucun fondement biblique. Ce n’est que le fruit de l’imagination de l’homme, inspiré de pratique d’origine spirituelle douteuse. Voici ce que Paul déclare:
2 Corinthiens 5.17 : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles ».
Votre vie ancienne est enterrée dans votre baptême avec Christ crucifié. Elle n’a plus de pouvoir sur vous.
Dans Romains 6, Paul déclare: Romains 6.11 : « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ ».
Ne vous regardez plus comme vivants dans votre passé, lié à vos ancêtres. Regardez-vous comme morts en Christ.
Colossiens 3.3 : « Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. »
Voici donc votre réalité spirituelle et qui n’échappe pas au diable et aux démons qui habitent le monde spirituel: vous êtes morts, votre vie ancienne n’existe plus et votre vie nouvelle est cachée, protégée en Dieu. C’est comme cela que vous devez vous regarder. Le reste n’est que mensonge et complot pour vous faire avaler n’importe quoi et vous troubler. Soyez fermes, résistez au diable et il fuira loin de vous.

LE BOUCLIER DE LA FOI

SOUS LA PLUIE DE FLÈCHES

Il y a des jours que Paul appelle « le mauvais jour » où vous vous demandez d’où viennent ces problèmes qui surgissent de partout, comme des flèches enflammées tirées de loin par un ennemi invisible. Vous avez beau être aimable et conciliant, faire de votre mieux pour éteindre le feu des conflits, vous affronterez l’incompréhension et la dureté de coeur. Votre armure vous semblera alors peu de choses face au monstre de tribulation qui veut vous dévorer. Mais votre combat n’est pas sans espoir. Il vous reste un moyen efficace de résistance : vous mettre à l’abri sous le puissant bouclier du Seigneur, en attendant que la pluie de flèches cesse. La foi vous armera de patience, dans la souffrance d’une épreuve que vous ne pouvez plus gérer alors que vous paraissez extrêmement vulnérables. Paul a connu ces moments douloureux qu’il rapporte aux Corinthiens : 2Corinthiens 1.9 : Et nous regardions comme certain notre arrêt de mort, afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes, mais de la placer en Dieu, qui ressuscite les morts.

LA FOI TRIOMPHANTE DE TOUT

Aujourd’hui, la foi moderne a tendance à s’appuyer sur la confession positive, dans le but présomptueux de changer les évènements. Jamais Paul n’adopta une telle attitude. Sa foi consistait à s’abandonner totalement à la volonté de Dieu, tout en gardant l’espérance de la délivrance. La véritable foi, la foi saine, garde vos yeux sur Jésus-Christ crucifié. Par elle, vous possédez la conviction que Dieu vous accompagnera sur ce chemin rocailleux. Que vous soyez atteints dans vos finances, dans votre santé ou ailleurs, vous savez que vous obtiendrez bien plus que des bénédictions passagères en laissant Dieu vous façonner. En effet, sous le bouclier de la foi, vous apprendrez la patience. Dans ces moments-là, la vie de résurrection viendra remplacer votre vie charnelle et Christ se formera en vous. Ainsi, lorsque plus rien ne marche, et que vous croyez avoir joué votre dernier atout, saisissez le bouclier de la foi, jusqu’à ce que la tempête de feu s’éteigne.

Surtout, n’oubliez pas que le bouclier de la foi se soulève avec le bras de la prière. La prière de la foi relève le malade, transporte les montagnes. Si vous subissez les traits enflammés du malin, mettez en pratique ces paroles de Jacques:
5.13 : Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu’il prie.

LE CASQUE DU SALUT

Éphésiens 6.17 : prenez aussi le casque du salut

Le casque du salut, recommandé par l’apôtre Paul, fut tout d’abord porté par le Seigneur Jésus Lui-même. C’est pourquoi Esaie 59.17 dit de Lui: L’Éternel se revêt de la justice comme d’une cuirasse, Et il met sur sa tête le casque du salut;
Dans Sa lutte contre le péché, jusqu’à verser Son sang sur la croix , ce casque joua un rôle primordial. Il garda la pensée du Seigneur Jésus fixée sur le but final, celui de sauver les perdus, et ce, au milieu de terribles souffrances humainement insupportables.

PRÉSERVER LA PENSÉE DE JÉSUS-CHRIST CRUCIFIÉ

Qu’illustre-t-il donc? La tête abrite le siège de la pensée, de l’intelligence. C’est la tour de contrôle du soldat où se prennent toutes les décisions après analyse de toutes les options. Le casque du salut porte le nom de salut, parce qu’il transmet au cerveau qu’une seule chose compte réellement, sauver notre âme et celle des autres. La confrontation devient ainsi une plateforme salutaire à condition que le soldat s’arme d’une attitude défensive saine par une pensée saine, celle qui animait le Seigneur en allant La Croix. Ce casque détient une révélation qui donne l’ordre suivant:  « inutile de réagir charnellement. Tu te détruirais toi-même et tu perdrais ton prochain ».

Le passage de Luc nous dévoile comment Jésus en fut équipé en allant affronter la mort à Jérusalem.

Luc 9.51-56. Lorsque le temps où il devait être enlevé du monde approcha, Jésus prit la résolution de se rendre à Jérusalem. Il envoya devant lui des messagers, qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui préparer un logement. Mais on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait sur Jérusalem. Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés.
Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver.»

VOIR PLUS LOIN QUE LES FAITS PRÉSENTS

Jésus n’était venu qu’avec l’idée de sauver les âmes des hommes et non de les perdre en agissant sur la base de la loi. L’inspiration des disciples semble venir directement d’un épisode de l’Ancien Testament ou Élisée commanda le feu du ciel pour consumer ses ennemis. Jésus ne vivait pas avec cette pensée de réagir pour détruire ses adversaires. Il portait le casque du salut, ce qui signifiait: le salut des autres avant tout. Cette attitude le conduisit directement à la croix.
Ce casque nous donne la leçon de la priorité. Ne pas perdre les autres s’avère plus important que d’avoir raison. Le casque du salut nous fera souvent abandonner nos droits, terrain sur lequel se mènent les grandes batailles humaines, les grandes luttes contre la chair et le sang, d’où naissent les guerres et les divisions.

FAIRE LA COURSE OU BIEN FAIRE LES COURSES

L’église n’est pas un immense supermarché où les chrétiens viennent faire leurs courses doctrinales, où chacun choisit la doctrine qui lui convient le mieux, selon ses désirs charnels. On doit être présent à l’église pour faire, non nos courses personnelles, mais la course chrétienne, l’unique course inaugurée par le Seigneur Jésus par Sa mort sur La Croix. Les prédicateurs doivent ranger leurs étalages promotionnels qui attirent ceux qui ne veulent pas payer le prix juste, ceux qui aiment négocier d’excellentes remises. À quoi bon mettre en valeur des produits toxiques d’apparence éclatante qui ne servent qu’à satisfaire la convoitise de la chair et qui ruinent la santé des consommateurs.

La course chrétienne doit être annoncée haut et fort par la prédication de La Croix. Les compétiteurs doivent se soumettre à un unique règlement. La course consiste à perdre sa vie pour gagner celle de Christ. Un prix honorable et d’une valeur inestimable et incorruptible nous attend à la ligne d’arrivée, où Jésus couronnera les vainqueurs. Il annoncera malheureusement, à ceux qui arriveront avec leurs courses, leur désolante disqualification de la véritable course chrétienne.

Ne m’en voulez pas. Je vous aime……… et je suis sincère

FAIRE LA COURSE OU BIEN FAIRE LES COURSES

L’église n’est pas un immense supermarché où les chrétiens viennent faire leurs courses doctrinales, où chacun choisit la doctrine qui lui convient le mieux, selon ses désirs charnels. On doit être présent à l’église pour faire, non nos courses personnelles, mais la course chrétienne, l’unique course inaugurée par le Seigneur Jésus par Sa mort sur La Croix. Les prédicateurs doivent ranger leurs étalages promotionnels qui attirent ceux qui ne veulent pas payer le prix juste, ceux qui aiment négocier d’excellentes remises. À quoi bon mettre en valeur des produits toxiques d’apparence éclatante qui ne servent qu’à satisfaire la convoitise de la chair et qui ruinent la santé des consommateurs.

La course chrétienne doit être annoncée haut et fort par la prédication de La Croix. Les compétiteurs doivent se soumettre à un unique règlement. La course consiste à perdre sa vie pour gagner celle de Christ. Un prix honorable et d’une valeur inestimable et incorruptible nous attend à la ligne d’arrivée, où Jésus couronnera les vainqueurs. Il annoncera malheureusement, à ceux qui arriveront avec leurs courses, leur désolante disqualification de la véritable course chrétienne.

Ne m’en voulez pas. Je vous aime……… et je suis sincère

SOIGNEZ VOS DEUX RELATIONS

La stratégie du diable contre le chrétien est simple: soit le couper de sa relation avec Dieu, soit le couper de sa relation avec son prochain. Car l’un s’annule par l’absence de l’autre, et la présence de l’un authentifie la véracité et la sincérité de l’autre. C’est pourquoi Jean dit que celui qui dit qu’il aime Dieu et qui hait son frère est un menteur. (1Jean 4.20).

MORALITÉ:
N’essayez pas de grandir dans votre relation avec le Seigneur, sans considérer votre relation avec les frères et sœurs de votre église locale.
N’essayez pas non plus de vous accrocher aux hommes, sans chercher le Seigneur, vous deviendriez rapidement une victime de votre réaction à leurs faiblesses.

À bon entendeur, salut!

TRENTE PIÈCES D’OR POUR RACHETER LE TEMPS

Si le jour qui s’active de travail, c’est d’argent
La nuit qui s’abreuve de sommeil, c’est d’or⭐️
Dors,⭐️ car le jour qui se lève réclame ton corps⭐️ à l’effort⭐️.
Or celui qui dort⭐️ bien travaille bien
Et celui qui travaille très bien dort⭐️ encore⭐️ mieux
Mais celui qui dort ⭐️trop dorlote⭐️ son horrible ⭐️paresse
Et celui qui dort⭐️ peu, à peu d’or⭐️ à convertir en argent.
Les deux d’ores⭐️ et déjà souffriront d’un travail peu rémunérateur.
N’essayez pas non plus de gagner de l’or⭐️ au travail,
L’argent suffit largement
Dès lors⭐️qu’il est acquis honnêtement,
Mais tout ce que l’on acquiert malhonnêtement
Nous ravira ce sommeil doux à valeur d’or⭐️.
La mort⭐️ fut ravie à Dorcas⭐
Qui avait des mains en or⭐️
qui accomplissaient l’extraordinaire⭐️
Ce qui lui rapporta⭐️ plus que de l’argent,
Un trésor⭐️ éternel

C’est pourquoi je vous dis
Que le sommeil bien géré,
C’est de l’or⭐️ caché que l’on possède la nuit
Et que le travail bien organisé⭐️
Et bien ordonné⭐️ dès l’aurore⭐️,
C’est de l’argent dont on a pas honte à la fin du jour.
Alors, dès maintenant n’oubliez pas :
La nuit, le sommeil c’est d’or⭐️, dors⭐️
Mais le jour, le travail c’est d’argent,
À condition de posséder cet or⭐️
Que nous confie la nuit.

Bonne nuit sous les étoiles dorées⭐️!

Ecclésiastes 5.12
Le sommeil du travailleur est doux, qu’il ait peu ou beaucoup à manger;
mais le rassasiement du riche ne le laisse pas dormir.

LE MAL QUI DÉTRUIT SOURNOISEMENT LA JEUNESSE

Notre jeunesse chrétienne est aujourd’hui rongée par un mal, tel un cancer qui ne se déclenchera peut-être que beaucoup plus tard dans leur vie. Sans qu’ils en soient conscients, les jeunes chrétiens brûlent la chandelle par les deux bouts en consumant leur vie devant tous les écrans existants : télé, tablette, téléphone, et enfin jeux vidéos. La chandelle de l’énergie se consume d’un côté, le corps s’usant prématurément, alors que simultanément, à l’autre bout , on assiste au raccourcissement de la durée de vie dû au gaspillage du capital santé prévu pour les années futures. Au centre de ce problème, se trouve le temps perdu dans toutes ces activités qui prend souvent sur le sommeil. Or qui dit sommeil, dit santé, et qui dit mauvaise santé, dit mauvaise qualité de vie et donc vie raccourcie. Certains spécialistes s’accordent pour dire que le sommeil est en top liste des éléments-clés pour le maintien optimal de la vie cellulaire, avant même les vitamines. Combien de nos jeunes consument leur vie en passant la majeure partie de leur nuit sur ces dangereux excitants physiques et psychiques. Par exemple, en se mettant quotidiennement en mode virtuel dans la violence sur les jeux, ils ne réalisent pas que leur cerveau fonctionne en mode réel. Pour lui, pratiquement tout est réalité. C’est pourquoi toutes les hormones réagissent aussi bien et l’usine de production d’adrénaline et de cortisol tourne à fond. Imaginez ce que cela fait au corps qui réagit constamment d’une certaine manière, alors que cela n’est prévu que pour des situations extrêmes exceptionnelles. C’est comme si vous aviez un véhicule conçu pour rouler dix ans et que vous n’éteignez jamais son moteur. Pensez-vous qu’il atteindra les dix ans prévus ? Personnellement, j’en doute.

LA VIE EST DÉJÀ TROP COURTE

Jeunes gens, jusqu’à quel âge voulez-vous vivre ? Jusqu’à quel âge voulez-vous rester en bonne santé ? Voulez-vous être en pleine forme pour servir Dieu ? Voulez-vous rester toujours bien disposés pour votre famille et pour votre travail ? Il serait temps de remettre en question la gestion quotidienne de votre vie et couper la poire en quatre morceaux répartis sagement : votre sommeil réparateur, votre vie familiale équilibrée, votre service pour Dieu constant, et votre activité professionnelle productive. Prenez garde à l’intrusion progressive de loisirs addictifs qui envahissent vos nuits et remplacent votre dodo, menacent votre communion familiale, s’opposent à votre consécration de disciple et appauvrissent vos résultats scolaires ou professionnels. Car votre sommeil est la source de votre énergie, votre consécration à Dieu est la source de votre renouvellement spirituelle, votre profession est la source de vos revenus financiers, votre cadre familial est la source de votre équilibre humain. Veillez donc à ne pas empoisonner des sources aussi précieuses  par des loisirs malsains. Amen!

LES CHAUSSURES DU ZÈLE QUE DONNE L’ÉVANGILE DE PAIX (3e partie)

La paix se présente comme un des éléments fondamentaux de la construction de l’Église de Dieu. C’est le ciment qui garde les pierres vivantes collées ensemble.
Si elle nous a été accordée par le prix de la crucifixion de Jésus-Christ, en vue de rétablir notre intimité avec Dieu, nos liens sociaux ne font pas exception. Nos relations, maris-femmes, parents-enfants, et entre tous seront préservées par notre identification à la mort de Jésus. Ainsi chaque chrétien doit prendre sa croix et par elle, faire régner l’évangile de paix là où il se trouve que ce soit à la maison, à l’église ou dans la société. Il doit apprendre à agir et réagir promptement avec humilité, douceur et patience, afin de sauvegarder la paix.

QUELLES CHAUSSURES PORTAIT JÉSUS À LA CROIX ?

Avant toutes choses, ces chaussures doivent être récupérées sur les pieds percés du Seigneur crucifié. Vous m’objecterez sans doute que Jésus est mort pieds nus. Cependant, seriez-vous prêt à plonger vos regards dans ce que les yeux charnels ne peuvent voir, mais que ceux de la révélation peuvent vous montrer ? Voyez-vous, une fois cloués, les pieds du Seigneur n’allaient plus pouvoir, ni marcher ni courir. À cet instant, le vieil homme perdait toute possibilité de bouger et donc d’engager sa lutte contre la chair et le sang. Si donc vous revêtez ses chaussures c’est-à-dire les clous de sa croix, vos pieds charnels seront immobilisés. Vous aurez, certes, très mal à vos pieds, mais en marchant dans l’Esprit par Sa vie de résurrection en vous, non seulement vous ne tomberez pas dans le piège du diable, mais vous triompherez même dans vos combats.

LES CHAUSSURES DU MIRACLE

Voici donc des chaussures, qui loin d’être magiques, peuvent vous faire vivre des miracles. Elles mettent fin à notre marche charnelle pour instaurer en nous la nouvelle marche selon l’Esprit. Elles porteront autant un coup dur aux stratégies du diable qu’à notre nature charnelle. Depuis l’aube des temps, ces deux vieux complices œuvrent ensemble pour voler, égorger et détruire. Comprenez-vous donc que personne ne négliger cet équipement divin sans se risquer à faire éclater des crises relationnelles ingérables.
En conclusion, nos batailles quotidiennes sur le plan relationnel ne peuvent se remporter que par la puissance désarmante de la paix. Cependant si la victoire de Jésus à la croix lui coûta d’être blessé au talon, ne croyez pas que vous l’expérimenterez pleinement sans en payer le prix. C’est ainsi que les tensions entre notre prochain et nous éprouveront parfois durement notre chair, tout en faisant le plus grand bien à notre esprit. Chaussons-nous donc comme Dieu nous le demande et Il combattra avec nous pour faire triompher Son évangile en nous et dans les autres.